Événement

Archive
Pour un équilibre de la personne humaine ! à base d'une justice équitable ! 1er partie

 

 

 

Chers amis,

 

 

Nous venons de célébrer l’évènement des plus prodigieux dans l’histoire de l’humanité  à savoir la naissance de notre Prophète Mohammed Salut Divin Sur Lui, événement que tout croyant, digne de cet attribut célèbre dans sa vie pratique par son obéissance sans réserve à son Créateur et  par son comportement vertueux à l’égard de ses semblables et de son environnement, évènement à l’occasion du quel je vous exprime mes meilleurs vœux et en paradoxe, j’exprime mes sincères condoléances à tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par le virus du terrorisme sauvage, de type sioniste,  notamment en Palestine usurpée, en Irak, en Afghanistan, au Soudan, en Ethiopie, en  Somalie, au Liban, en Arabie Saoudite, en Algérie et ailleurs, ça et là à travers notre planète dont la vocation est d’être une terre de paix entre les hommes, sans distinction aucune.

 

 

 Cette attitude de tuer pour le plaisir ; oui, de tuer des âmes innocentes est plus sauvage que celles des carnivores qui, par instinct, ne tuent que pour survivre et proférer leur espèce, alors que nous, humains que nous sommes, doués d’une raison et d’une faculté de discerner le bien du mal, nous nous entretuons pour peu de chose, à cause d’un différend quelconque, d’une animosité passagère, en invoquant à chaque fois pour nous protéger la face, des arguments fallacieux, tantôt pour cause de légitime défense, tantôt au nom du Djihad pour prêcher la Parole de Dieu, alors que le Saint Coran et les citations du Prophète, Salut Divin Sur Lui, érigent au rang de sacré, le respect de la personne humaine, et autres allégations sans fondement, en ignorant ou plutôt en faisant semblant d’ignorer, que tous ces carnages, ont pour origine, à des degrés différents, l’adoration du moi, lequel est devenu de nos jours, une idole vénérée par une grande partie des humains, à l’exception  de ceux qui militent pour les causes justes et nobles, car ceux là savent très bien lier la connaissance à la morale et celle-ci à la raison.

 

 

De ces trois éléments réunis, résulte le comportement vertueux des gens élus par la Grâce du Seigneur, comportement qui repose sur les trois grands principes de l’Islam à savoir : point de contrainte en religion, l’égalité de tous les croyants devant Dieu, par rapport aux devoirs et droits de chacun, sans distinction de sexe, de couleur, d'ethnie, ou d’appartenance sociale quelconque sans omettre le caractère universel de cette Religion, réservant ainsi aux non Musulmans, un statut des plus chaleureux.

 

 

Cette vénération du moi, se traduit déjà par la violation caractérisée de l’engagement pris par notre Seigneur depuis la nuit des temps, avant même la création de l’espèce humaine, aux termes du quel, toute la descendance d’Adam et Eve témoigna, à l’unanimité et sans équivoque, que Dieu Allah est son Créateur, tel que le décrit le Saint Coran dans la Sourate dite : « Al-A’rāf » comme suit : « Et quand Ton Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne Suis-je pas votre Seigneur ? » Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons… » - afin que vous ne disiez point, au Jour de la Résurrection : « Vraiment, nous n’y avons pas fait attention », ou que vous auriez dit : (tout simplement) : « Nos ancêtres furent bien avant nous des polythéistes, et sommes par conséquent leurs descendants après eux. Vas-Tu nous anéantir pour ce qu’ont fait les imposteurs ? » Et c’est ainsi que Nous expliquons intelligemment les Signes afin de les inciter à revenir au droit chemin. ». (Versets 172 à 174.)

 

 

La première violation qui s’est manifestée sur la terre des humains fût l’assassinat de Habile par son frère Kabyl, tous deux frères, fils d’Adam et Eve, Salut Divin Sur Eux. Le Saint Coran en relatant la scène douloureuse de ces deux frères, nous met en garde à propos du respect de la personne humaine et à laquelle Allah notre Seigneur, Gloire à Lui Seul, accorde des égards sans mesure.

 

 

            Le Saint Coran dispose à cet effet dans la Sourate  dite : « La Table Servie » ou « Al-Mā’idah » : « Et raconte leur en toute vérité, l’histoire des deux fils d’Adam. Les deux offrirent des sacrifices ; celui de l’un fût accepté (Habile), tandis que celui de l’autre Kabyl, ne le fût pas. Celui-ci dit : « je te tuerai sûrement ». «Allah n’accepte, dit l’autre, que de la part des pieux. »

« Si tu étends ta main vers moi pour me tuer, moi, je n’étendrai pas la mienne vers toi pour te tuer : car je crains Allah, le Maître des Mondes.  Je veux que tu partes avec le péché de m’avoir tué et avec ton propre péché : alors tu seras du nombre des gens du Feu. Telle est la récompense des injustes. Son âme l’incita à tuer son frère. Il le tua donc et devint ainsi du nombre des perdants.

« Puis Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer comment ensevelir le cadavre de son frère. Il dit : « Malheur à moi ! Suis-je incapable d’être comme ce corbeau, à même d’ensevelir le cadavre de mon frère ? » Il devint alors du nombre de ceux que ronge le remords. »

 

« C’est pour cela que Nous avons prescrit pour les enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption quelconque sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. » (Versets 27 à 32).

 


Page : 1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14